Cancer du col de l'utérus - Traitements

 

Carcinome du col de l’utérus (carcinome cervical/cancer) :

Le cancer du col de l’utérus est traité par différentes approches selon la taille de la tumeur et si la propagation du cancer. L’âge et la santé générale du patient sont aussi pris en compte.

 

Chirurgie :

La chirurgie est utilisée comme traitement lorsque le cancer en est à ses premiers stades de développement (stades I ou II). Les femmes qui souhaitent toujours enfanter et dont le cancer est à un stade précoce pourront subir une trachélectomie radicale (ablation du col de l’utérus, d’une partie du vagin et de certains nodules lymphatiques environnants). Alternativement, une hystérectomie complète peut être pratiquée (ablation de l’utérus et du col de l’utérus).

 

Radiothérapie :

Peu importe le stade d’avancement de la maladie, la radiothérapie représente une option de traitement pour un cancer du col de l’utérus. La radiothérapie utilise des radiations de haute énergie, des rayons gamma ou d’autres types de radiations pour tuer les cellules cancéreuses et pour faire réduire la taille des tumeurs. Les radiations peuvent être émises par un appareil qui est à l’extérieur du corps (thérapie par radiation externe), ou elles peuvent être émises de l’intérieur du patient, tout près des cellules cancéreuses (thérapie par radiation interne ou curiethérapie). Lorsque le col de l’utérus est l’organe ciblé, on procède à la curiethérapie en insérant dans le vagin un petit cylindre contenant du matériel radioactif. Le cylindre n’y reste que quelques minutes. Après avoir été retiré, aucune trace de radioactivité ne reste dans l’organisme.

 

Chimiothérapie :

Si le cancer s’est répandu à d’autres tissus, un traitement par chimiothérapie peut être suggéré à la patiente. La chimiothérapie est un traitement qui utilise des médicaments qui arrêtent la croissance des cellules cancéreuses en les tuant ou en les empêchant de se multiplier, amenant ainsi une réduction de la taille des tumeurs. Lorsqu’un cancer du col de l’utérus doit être traité, les médicaments sont généralement administrés par voie intraveineuse. Les médicaments entrent ainsi dans la circulation sanguine et peuvent atteindre les cellules cancéreuses dans l’ensemble du corps (chimiothérapie systémique).

 

Carcinome du corps de l’utérus (carcinome de l’endomètre/cancer) :

Le cancer de l’endomètre est traité par différentes approches selon la nature de la tumeur, son stade de développement, son niveau de propagation et si le cancer s’est répandu à d’autres régions du corps. L’âge et la santé générale du patient sont aussi pris en compte.

 

Chirurgie :

La chirurgie est la première option pour traiter une patiente atteinte d’un cancer de l’endomètre. Appelée hystérectomie, cette chirurgie consiste à retirer l’utérus, le col de l’utérus et les tissus environnants comme les ovaires, les trompes de Fallope, des nodules lymphatiques et parfois une partie du vagin. Ce traitement conduit irrémédiablement la femme à l’infertilité.

 

Radiothérapie :

Peu importe le stade d’avancement de la maladie, la radiothérapie représente une option de traitement pour un cancer endométrial. La radiothérapie utilise des radiations de haute énergie, des rayons gamma ou d’autres types de radiations pour tuer les cellules cancéreuses et pour faire réduire la taille des tumeurs. Les radiations peuvent être émises par un appareil qui est à l’extérieur du corps (thérapie par radiation externe), ou elles peuvent être émises de l’intérieur du patient, tout près des cellules cancéreuses (thérapie par radiation interne ou curiethérapie). Lorsque l’utérus est l’organe ciblé, on procède à la curiethérapie en insérant dans le vagin un petit cylindre contenant du matériel radioactif. Le cylindre n’y reste que quelques minutes. Après avoir été retiré, aucune trace de radioactivité ne reste dans l’organisme.

 

Chimiothérapie :

Si le cancer s’est répandu à d’autres tissus, un traitement par chimiothérapie peut être suggéré à la patiente. La chimiothérapie est un traitement qui utilise des médicaments qui arrêtent la croissance des cellules cancéreuses en les tuant ou en les empêchant de se multiplier, amenant ainsi une réduction de la taille des tumeurs. Lorsqu’un cancer de l’utérus doit être traité, les médicaments sont généralement administrés par voie intraveineuse. Les médicaments entrent ainsi dans la circulation sanguine et peuvent atteindre les cellules cancéreuses dans l’ensemble du corps (chimiothérapie systémique).

 

Thérapie hormonale

La thérapie hormonale est un traitement du cancer qui réduit le niveau de certaines hormones ou bloque leur action et empêche les cellules cancéreuses de croître.  Les hormones sont des substances produites par les glandes du corps et qui circulent dans le sang.  Comme certaines tumeurs de l’utérus nécessitent des hormones comme l’œstrogène et/ou la progestérone pour grandir, on peut ralentir leur progression en bloquant l’effet de ces hormones. Le traitement est suggéré aux femmes dont le cancer est à un stade avancé, mais aussi à celles qui souhaitent pouvoir avoir encore un enfant et dont la tumeur est encore au premier stade.

 

Sarcome utérin :

Le sarcome utérin est traité par différentes approches selon la nature de la tumeur, son stade de développement, son niveau de propagation et si le cancer s’est répandu à d’autres régions du corps. L’âge et la santé générale du patient sont aussi pris en compte.

 

Chirurgie :

La chirurgie est la première option pour traiter une patiente atteinte d’un sarcome utérin. Le type d’opération pratiquée dépendra du niveau de progression du cancer. L’ablation de l’utérus conduit malheureusement à l’infertilité.

  • Hystérectomie totale : Cette chirurgie consiste à retirer l’utérus et le col de l’utérus. Hystérectomie totale avec salpingo-oophorectomie : Cette chirurgie consiste à retirer l’utérus et le col de l’utérus en plus d’un ou des ovaires et d’une ou des trompes de Fallope.

  • Hystérectomie radicale : Cette chirurgie consiste à retirer l’utérus et le col de l’utérus et les tissus environnants comme les ovaires, les trompes de Fallope, des nodules lymphatiques et parfois une partie du vagin.

 

Radiothérapie :

Peu importe le stade d’avancement de la maladie, la radiothérapie représente une option de traitement pour un sarcome utérin. La radiothérapie utilise des radiations de haute énergie, des rayons gamma ou d’autres types de radiations pour tuer les cellules cancéreuses et pour faire réduire la taille des tumeurs. Les radiations peuvent être émises par un appareil qui est à l’extérieur du corps (thérapie par radiation externe), ou elles peuvent être émises de l’intérieur du patient, tout près des cellules cancéreuses (thérapie par radiation interne ou curiethérapie). Lorsque l’utérus est l’organe ciblé, on procède à la curiethérapie en insérant dans le vagin un petit cylindre contenant du matériel radioactif. Le cylindre n’y reste que quelques minutes. Après avoir été retiré, aucune trace de radioactivité ne reste dans l’organisme.

 

Chimiothérapie :

Si le cancer s’est répandu à d’autres tissus, un traitement par chimiothérapie peut être suggéré à la patiente. La chimiothérapie est un traitement qui utilise des médicaments qui arrêtent la croissance des cellules cancéreuses en les tuant ou en les empêchant de se multiplier, amenant ainsi une réduction de la taille des tumeurs. Lorsqu’un cancer de l’utérus doit être traité, les médicaments sont généralement administrés par voie intraveineuse. Les médicaments entrent ainsi dans la circulation sanguine et peuvent atteindre les cellules cancéreuses dans l’ensemble du corps (chimiothérapie systémique).

 

Thérapie hormonale

La thérapie hormonale est un traitement du cancer qui réduit le niveau de certaines hormones ou bloque leur action et empêche les cellules cancéreuses de croître.  Les hormones sont des substances produites par les glandes du corps et qui circulent dans le sang.  Comme certaines tumeurs de l’utérus nécessitent des hormones comme l’œstrogène et/ou la progestérone pour grandir, on peut ralentir leur progression en bloquant l’effet de ces hormones. Le traitement est suggéré aux femmes dont le cancer est à un stade avancé, mais aussi à celles qui souhaitent pouvoir avoir encore un enfant et dont la tumeur est encore au premier stade.