Le Moyen Âge (500 – 1500)

Avicenne (980 – 1106), médecin espagnol sous domination la arable, recommanda lui aussi l’excision lorsque le cancer était en début d’évolution et situé dans une partie accessible : il recommandait de cautériser les tissus avoisinant la tumeur enlevée.  Il conseillait de ne rien faire pour les lésions avancées.

Les chirurgiens contribuèrent beaucoup à une meilleure compréhension du cancer :

John of Arderne (1307 – 1390)
d’Angleterre, chirurgien durant la Guerre de Cent Ans, il décrivit les symptômes du carcinome du rectum avec ses hémorragies et obstruction mais il ne put jamais guérir un seul patient.

Guy de Chauliac (1300-1370) de France, suivit ses prédécesseurs : il fit de larges excisions pour les lésions débutantes et soignait les lésions graves avec des onguents de manière palliative.  Il conseillait, en général, régime et purge à ses patients.

Marco Aurélio Severini (1580-1656), décrivit les différentes tumeurs bénignes et malignes du cancer du sein avec leur diagnostic différentiel.  Il fut le premier à illustrer ses descriptions avec des dessins.  Il fit également des descriptions claires de fibro-adénome et conseillait d’enlever les tumeurs bénignes car elles risquaient de dégénérer.