Système immunitaire et cancer


Quand les cellules normales se transforment en cellules cancéreuses, certains antigènes (protéines), exprimés à leur surface sont modifiés. Ces cellules, comme de nombreuses cellules du corps, libèrent constamment des fragments de leurs protéines de surface dans la circulation sanguine. Les antigènes tumoraux se retrouvent donc parmi les fragments rejetés. Ces antigènes circulants activent rapidement le système de défense immunitaire dont les macrophages, les lymphocytes NK (de l’anglais natural killer, signifiant « tueur naturel ») et les cellules T cytotoxiques.

Le rôle de ces cellules du système immunitaire est de circuler dans le sang et d’assurer une surveillance continue à la grandeur du corps afin de détecter et éliminer les cellules qui subissent une transformation maligne. Toutefois, lorsque la surveillance par le système immunitaire est déficiente ou qu’elle est surchargée, les tumeurs parviennent à se développer.