Cancer de la prostate - Types

Il y a quelques types de cancers de la prostate qui peuvent affecter les différentes régions de la prostate.  Le précurseur du cancer de la prostate serait la lésion néoplasique intraépithéliale prostatique, qui se retrouve aussi dans différentes régions de la prostate.

Hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) : Il s’agit d’un type de tumeur bénigne (non cancéreuse) de la prostate. La prostate augmente de taille, comprime l’urètre et exerce une pression sur la vessie ce qui provoque un besoin fréquent d’uriner accompagné de douleur et un débit plus faible voir intermittent de l’urine. L’HBP est un problème relativement fréquent et pour certains hommes, les symptômes peuvent être assez sévères pour nécessiter un traitement ou une chirurgie.

Adénocarcinome prostatique : Ce type de tumeur est le plus fréquent des cancers de la prostate et représente 90 à 95% des cancers de la prostate. L’adénocarcinome prostatique survient dans les cellules recouvrant l’organe glandulaire de la prostate, la région responsable de la sécrétion des substances qui compose la plus grande proportion du liquide séminal. Le site le plus commun d’origine du cancer de la prostate est la région périphérique où les deux tiers du tissu glandulaire de la prostate se retrouvent. L’adénocarcinome prostatique est généralement une forme de cancer à croissance lente et qui a de bonnes chances de guérison lorsque détecté tôt.

Carcinome à petites cellules prostatiques : Ce type de cancer est formé de petites cellules rondes.  C’est une forme très agressive de cancer de la prostate qui ne provoque pas de changement de niveau d’antigène prostatique spécifique (APS).  Il peut donc être plus difficile à détecter que l’adénocarcinome.  Le carcinome à petites cellules prostatiques atteint généralement un stade avancé avant d’être détecté.

Carcinome à cellules squameuses : Ce type de cancer de la prostate n’est pas d’origine glandulaire et comme le carcinome à petites cellules, n’entraîne pas d’augmentation de l’antigène prostatique spécifique (APS). Le carcinome à cellules squameuses est une forme très agressive de cancer.

Sarcome prostatique : Ce type de cancer est extrêmement rare et compte pour moins de 0,1% des cancers primitifs de la prostate. Le sarcome prostatique survient chez les hommes relativement jeunes âgés entre 35 et 60 ans. La tumeur est composée de cellules cancéreuses de la prostate provenant des muscles lisses de la prostate et qui ont le potentiel de se développer en tissus conjonctif, en vaisseaux lymphatiques et en vaisseaux sanguins. Vingt-cinq pour cent des cas se présentent avec les métastases au moment du diagnostic. Le sarcome prostatique reste localisé pour une certaine période de temps avant de se propager localement à la vessie, au rectum ou au périnée. Avec le temps, la tumeur se propagera à des organes plus éloignées comme les poumons, le cerveau, les os ou le foie. Le site de métastases le plus fréquent étant les poumons.

Carcinome transitionnel de la prostate : Ce type de cancer se développe rarement dans la prostate mais dérive de tumeurs primitives présentes dans la vessie ou l’urètre.