Cancer du sein - Traitements

Divers traitements sont proposés aux patientes atteintes de cancer du sein; le choix est en fonction, entre autres, du type de cancer et du stade de la maladie au diagnostic.

Radiothérapie

Chirurgie

La plupart des patientes atteintes de cancer du sein subissent une chirurgie afin de retirer la tumeur cancéreuse. Les ganglions lymphatiques à l’aisselle sont généralement aussi enlevés pour la biopsie.

•    La chirurgie mammaire conservatrice (tumorectomie ou mastectomie partielle) consiste à retirer la tumeur, en conservant le sein.
•    Mastectomie totale (ou mastectomie simple) : consiste en l’ablation complète du sein atteint par le cancer.
•    Mastectomie radicale : chirurgie visant à enlever le sein atteint du cancer, les muscles de la paroi thoracique sous le sein et tous les ganglions lymphatiques à l’aisselle. La mastectomie radicale modifiée enlèvera en entier le sein atteint du cancer, plusieurs ganglions lymphatiques sous le bras, la membrane sur les muscles pectoraux et parfois, une partie des muscles de la paroi thoracique.
•    La reconstruction mammaire (chirurgie pour redonner forme au sein après une mastectomie totale ou radicale) peut être réalisée au moment de la mastectomie ou plus tard.
•    Le lymphoedème est une condition découlant fréquemment des chirurgies retirant des ganglions lymphatiques et cause une accumulation de liquide dans les tissus, entraînant une enflure. Il peut se manifester dans le bras après que les ganglions lymphatiques ont été retirés ou traités par radiothérapie. L’enflure entraînée par le lymphoedème n'est généralement pas douloureuse, mais peut être inconfortable et restreindre l’utilisation des bras.

Bien que la tumeur visible puisse être retirée au moment de la chirurgie, certaines patientes recevront des traitements de radiothérapie, chimiothérapie ou hormonothérapie après la chirurgie à titre de thérapie adjuvante, afin d’éliminer les cellules cancéreuses non détectées qui peuvent subsister. De plus, si les tests révèlent la présence de récepteurs hormonaux dans les cellules cancéreuses, d'autres options de traitement pourront être proposées. Ainsi, puisque l'œstrogène principalement produit par les ovaires est responsable de la croissance de certains types de cancer du sein, l'ablation des ovaires est parfois pratiquée pour éliminer cette source d'œstrogène.

Hormonothérapie

La plupart des cellules cancéreuses logées dans le sein ne peuvent croître qu’en présence d'hormones. Ainsi, l’hormonothérapie sert à éliminer la production d’hormones ou à neutraliser leurs effets, afin de limiter la croissance des cellules cancéreuses. Certaines femmes dont le statut des récepteurs hormonaux est positif pourront bénéficier d’une thérapie hormonale à base de tamoxifène ou d’un inhibiteur d'aromatase, afin de neutraliser les signaux des récepteurs hormonaux.

Thérapie ciblée

Chez près de 25 % des patientes atteintes de cancer du sein, les tumeurs surexprimeront le récepteur appelé HER2 (aussi appelé ErbB2), permettant une croissance accélérée des cellules cancéreuses. Le trastuzumab (Herceptin) est un anticorps monoclonal qui annule les effets de ce récepteur et qui peut être utilisé, conjointement avec la chimiothérapie, pour traiter ces patientes.

Les tyrosines kinases constituent une classe de protéines qui modifient (et principalement activent) d'autres protéines. Les cellules cancéreuses produisent souvent des niveaux élevés de kinases. Les inhibiteurs de tyrosine kinase tels que le lapatinib forment une classe de molécules qui peuvent interférer avec ces kinases. Ils sont utilisés de concert avec d'autres médicaments anti-cancer dans le cadre d’une thérapie adjuvante. Par exemple, le lapatinib est utilisé pour traiter les patientes atteintes d’un cancer du sein HER2-positif ayant progressé après un traitement au trastuzumab.