GRePEC | Bourse salariale pour épidémiologistes

Les études épidémiologiques sont un champ d’activité absolument essentiel pour comprendre quelles sont les causes du cancer dans le but de mettre en place des mesures de prévention efficaces. Cependant, le nombre d’épidémiologistes qui étudient les liens entre l’environnement et le cancer est  largement insuffisant. Afin de pallier à ce manque d’effectifs, les bourses salariales GRePEC ont permis à 2 universités québécoises de recruter de nouveaux chercheurs épidémiologistes.

Pour faciliter l’intégration de ces deux nouveaux spécialistes, les postes ont été offerts à des universités qui ont démontré qu’elles possédaient une masse critique de chercheurs dans le domaine de l’environnement-cancer. 

Et pour que cette initiative génère un impact plus important que les cinq années directement couvertes par ce programme, les institutions qui se verront offrir la possibilité de recruter les nouveaux épidémiologistes, s’engageront à leur garantir une position pendant les 5 années suivant la fin de la bourse.

BOURSES OCTROYÉES

2016-2021


VIKKI HO - UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL
Vikki HoEn tant que professeure adjointe au Département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal et membre du Groupe de recherche en épidémiologie environnementale et santé des populations au Centre de recherche du CHUM (CRCHUM), Vikki Ho étudiera l‘effet des facteurs environnementaux sur le risque de développer un cancer et sur le pronostic de la maladie. Plus précisément, elle étudiera les expositions environnementales de tous les jours qui pourraient être modifiées dans le but de prévenir l’apparition du cancer. Ces sources d’exposition sont entre autres les diètes alimentaires, les habitudes de vie et les expositions professionnelles. En particulier, les travaux recherche de Vikki Ho porteront sur le rôle possible des habitudes de vie et facteurs comportementaux, comme l’activité physique et l’exposition à la vitamine D, dans la prévention du cancer et l’amélioration du pronostic des patients après un diagnostic de cancer. Ces travaux de recherche porteront en particulier sur les cancers colorectal, du poumon, de  l’ovaire et du cerveau.
En savoir plus »



SCOTT WEICHENTHAL - UNIVERSITÉ McGILL
Scott WeichenthalScott Weichenthal a été nommé professeur adjoint aux Départements d’Oncologie et d’Épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail de l’Université McGill. Ses travaux de recherche porteront sur la relation entre la pollution de l'air ambiant et le risque de cancer au Canada. En particulier, il examinera avec son équipe l'impact des particules ultrafines ambiantes (particules inférieures à 0,1 μm) sur le risque de cancer du poumon. Les particules ultrafines sont produites en grand nombre par la circulation automobile (en particulier par les véhicules à moteur diesel), et on en sait peu sur les effets à long terme de l'exposition à ces polluants sur la santé. En outre, il étudiera les différences régionales en ce qui a trait à la capacité de ces particules fines de provoquer un stress oxydatif et leur influence sur le risque de cancer du poumon. Le but de ses travaux de recherche est d'identifier les régions et les sources de pollution de l'air qui sont les plus reliées au cancer afin de permettre des interventions ciblées qui réduiront le risque de cancer au Canada.
En savoir plus (en anglais) »

 

 

Cliquez ici pour plus d’information sur l’environnement et le cancer.

 

 

 

La Société de recherche sur le cancer a offert 2 bourses permettant à deux institutions universitaires québécoises d’assurer chacune le plein salaire d’un épidémiologiste pendant une période de 5 ans.